Airship City, developpez la plus belle entreprise aérienne chez FunForge

0
3 à 4
90 minutes
14 +
Masaki Suga
Saori Shibata
FUNFORGE
Airship City

Le but ?

Airship City vous transporte dans un monde futuriste mais pas si loin que ça. L’Etre humain a décidé d’aller vivre dans des cités volantes et de laisser la terre ferme. Il a créé des stations volantes avec toutes les ressources nécessaires à la survie de l’espèce.

En tant qu’ingénieur dans l’aérospatiale, vous allez devoir créer ce qu’il manque la plus dans ce nouveau monde : des moyens de transports ! Vous allez donc devoir récolter et construire toute une flotte d’aéronefs afin de développer votre entreprise dans le temps imparti. Celui qui aura la plus grosse compagnie remportera le jeu !

Mise en place

Vous allez commencer par construire le plateau de jeu en plaçant les 16 tuiles de la ville de façon à faire un carré de 4X4. Vous les positionnerez sur leur face basique et dans un ordre aléatoire. Chaque partie commencera donc différemment. Chaque joueur va choisir sa couleur, son entrepôt et prendre 2 dirigeables qu’il placera sur la case de départ, l’aéroport bien entendu !

Comme toujours, on va faire des piles en fonction des cartes, placer les jetons près de son plateau individuel. On mélange ensuite les 20 tuiles contrats et on forme le marché en révélant les 5 premières.

Fonctionnement

Une partie d’Airship City est composée de 5 phases de jeu comprenant chacune 4 manches. Cela peut paraitre un peu complexe, mais une fois les 1ers tours passés, vous verrez que ça va très vite et que tout est fluide !

Avant de commencer un tour, vous commencerez par réaliser la phase d’entretien (excepté pour le 1er tour). Il s’agira de faire les actions suivantes avant de lancer le tour de jeu :

  • Recevoir le bonus de la tuile Bonus de Phase
  • Retourner les Tuiles compétence se trouvant sur leur verso afin de pourvoir les rejouer dans la manche à venir
  • Faire glisser les contrats en cours vers la droite.
  • Perdre le nombre de points de victoire de chaque contrat échoué !

En respectant les règles de déplacements, vous allez, durant votre tour, déplacer tous vos aéronefs afin gagner des ressources ou d’effectuer des actions spécifiques. Il s’agit de la phase d’activation de l’équipage. Au début, cela va assez vite car vous commencez avec seulement 2 équipages. Par la suite, si vous en achetez d’autres, vous pourrez donc avoir plus d’actions !

A n’importe quel moment de votre tour, vous allez pouvoir aussi manipuler les emplacements. Moyennant une ressource Propulsion, vous pourrez bouger toute une colonne ou une ligne afin de rapprocher certaines cases qui vous semblent importantes !

Quand un contrat est réalisable, vous pouvez le prendre aussitôt en payant simplement les ressources demandées. Si vous en avez les moyens, vous pouvez en réaliser plusieurs durant un même tour de jeu ! Votre tour prendra fin dès lors que vous aurez joué tous vos équipages ! C’est pour cette raison qu’il faut bien penser à les retourner après activation 😉

Lorsque l’on arrive sur une case, on en effectue immédiatement les action requises (gain de ressources, marché, contrat, …)

A la fin de chaque dernière manche de chaque phase, on vérifie les prérequis de fin de partie :

  • Les 9 dirigeables ont tous un marqueur Don sur leur case majorité
  • Au moins 3 structures des contributions ont un marqueur Don sur leur case majorité
  • La manche 2à est terminée

Si l’un d’eux est rempli EN FIN DE MANCHE la partie est terminée. Il peut arriver qu’une condition soit remplie pendant un tour, mais plus à la fin de celui-ci, on continue dons la partie dans ce cas.

Il ne nous reste enfin plus qu’à calculer les points de victoire de chacun et on désigne le vainqueur ! En cas d’égalité dans certaines récompenses, on repartira les points équitablement !

Verdict

Airship City est encore un jeu bien pensé. La conquête des airs pour installer nos cités futuristes. Le fonctionnement est sans faille, même s’il parait quelque peu rébarbatif de prime abord.

Une fois les effets des tuiles assimilés, il ne s’agit que de trouver la meilleure des stratégies pour essayer de remporter la partie !

Conçu pour 3 ou 4 joueurs, nous l’avons testé à 2 et il s’avère que ça ne tourne pas trop mal non plus ! Juste un peu moins d’interactions. Il est clair qu’à 4 joueurs, on atteint le sommet de l’intérêt du jeu !

La rejouabilité est excellente du fait du placement aléatoire des tuiles au départ. De plus, on va les faire bouger et ceci nous donne des combinaisons et stratégies différentes à chaque parties !

Enfin un jeu qui change et qui nous permet de rêver à de vastes étendues aériennes. Alors préparez-vous pour la conquête et construisez la plus grosse flotte aérienne afin d’être le meilleur ingénieur des cieux !

Explorez les profondeurs des Océans avec Funforge !

0
2 à 6
1H00 à 2H00
14+
Ben Goldman, Brian O’Neill, Dominic Crapuchettes, Nick Bentley
Guillaume Ducos, Catherine Hamilton
FUNFORGE
Océans

Le but

Dans Océans, vous allez devoir, tout comme dans son grand frère Evolution, faire évoluer des créatures. Cette fois-ci, on va bien entendu se retrouver dans le monde de la mer. Vous allez une fois de plus devoir attribuer des traits à vos espèces, les faire se nourrir et ensuite vieillir. En vieillissant, vous allez récupérer des points de victoire et ainsi essayer de remporter la partie.

Mise en place

La première chose à faire va être d’assembler les plateaux, à savoir le récif et les océans. On placera à proximité les plateaux espèce, les piles de traits récifs et de traits Abyss. Si vous débutez, il sera préférable de se limiter à la variante Récif pour une première partie. Quoi qu’il en soit, choisissez le coté de la carte Explosion Cambrienne adéquat. Sous les 2nd et 3eme océans, vous allez placer aléatoirement 1 carte Scénario qui viendra changer la façon de jouer une fois l’objectif atteint !

En fonction du nombre de joueur, placez les poissons dans les différents emplacements en essayant d’en mettre autant dans chacun. Distribuez ensuite 6 cartes à chacun des joueurs et dévoilez la première pour faire la pioche. Il vous faudra faire une 1ere migration en prenant autant de poissons du récif et du 1er océan que la valeur de la carte pour ensuite les placer dans la 3eme zone Océan. Chacun prend ensuite un jeton Bonus, ainsi qu’un paravent pour cacher ses points de victoire !

Fonctionnement

Un tour de Océans est très simple ! On va avoir 4 phases à effectuer dans cet ordre :

  • Jouer des cartes
  • Nourrir une espèce
  • Vieillir ses espèces
  • Piocher des cartes

En plus de ces actions, il vous faudra surveiller les cartes scénarios choisies en début de partie car dès que la zone Océans associée est vide, on applique l’effet de la carte ! Il vous faudra parfois faire de la migration pour revenir en arrière en fonction de votre jeu !

Pour jouer des cartes, vous allez choisir une des cartes de votre main et ajouter ce trait à l’une de vos espèces. Si jamais vous avez passé l’explosion cambrienne, c’est-à-dire qu’il n’y a plus de jetons dans le 1er Océans, vous pourrez en jouer une de plus, soit Surface, soit Abyss. Vous ajoutez les cartes à l’une de vos créatures, ou vous prenez un nouveau plateau et, après avoir choisi si vous le placez à droite ou à gauche, vous pourrez placer des cartes à côté. Si aucun trait de vous satisfait, vous pourrez tout simplement choisir de jouer une carte et d’activer la valeur de migration. Libre à vous de choisir l’emplacement de départ et celui d’arrivée des populations.

Nourrir : Les espèces se distinguent en 2 catégories. Les herbivores et les carnivores. Choisissez l’une d’elles et cumulez la valeur des cartes Fouir ou Attaque afin de savoir de combien elle va se nourrir. Dans le cas d’un fouissage, récoltez le nombre de jetons correspondants. Si vous effectuez une attaque, choisissez la créature à attaquer, puis déduisez ses points de défense et prenez-lui le nombre de poissons obtenus par cette opération. Attention à la surpopulation. En effet, si une espèce mange trop, elle va donc se reproduire et risque d’atteindre sa population maximale (poisson squelette sur votre plateau). Dans ce cas, on redescend à 5 ressources et on défausse le surplus dans la zone de son choix !

Vieillir : La phase la plus importante, car c’est elle qui vous rapporte des points ! Vous allez prendre autant de poissons que demandé pour chacune de vos espèces et les placer derrière votre paravent ! Si jamais l’une d’elles ne possède pas assez de ressources pour vieillir, on gagne tout ce qu’il y a et l’espèce est défaussée. Attention de bien choisir celle qu’il faut à la phase précédente. Au début, on ne récupère qu’un seul poisson, mais les cartes vous permettent vite d’en récolter plusieurs ! Il va donc falloir jongler pour effectuer des combos puissants !

Pioche : La phase de pioche va vous permettre de refaire votre main. Mais avant cela, vous allez pouvoir défausser autant de cartes que vous le souhaitez afin d’en obtenir de nouvelles car votre main doit toujours être à 6 en fin de tour ! Si l’explosion cambrienne a eu lieu, vous allez pouvoir prendre des cartes Abyss. Pour ces dernières, c’est un peu plus complexe. Vous allez choisir d’en prendre une face visible, ou alors de piocher les 3 premières de la pile, d’en garder 1 et de reposer une sur chacune des piles du pole génétique (les 2 piles Abyss face visible). Attention, lors de la défausse vous ne pourrez jamais vous débarrasser de ces cartes !

Fin du jeu : Dés que l’un des joueurs prend le dernier poisson, la dernière manche s’enclenche. Pour ce faire, placez les 60 poissons de la réserve spéciale dans ce dernier et jouez jusqu’à la fin du tour afin que tout le monde ait joué autant de fois ! Il ne vous reste plus qu’à passer au décompte final. Pour cela additionnez la valeur des jetons bonus + 1pt par poisson + 1pt par espèce devant vous. Le plus fort l’emporte bien entendu ! Et en cas d’égalité, on départage avec le nombre de trait sur les espèces présentes !

Verdict

Océans est le digne successeur d’Evolution. Même principe de fonctionnement, même thématique, on sent que ça a marché une fois, donc on recommence en améliorant le système de jeu.

Les règles, même si elles paraissent complexes, sont très simples à assimiler. Pas de temps de perdu, on est très vite dans le vif du sujet !

La rejouabilité est exceptionnelle et vous verrez que les cartes Abyss vont changer pas mal de choses dans la partie. Certains se jetterons dessus, d’autres préfèrerons continuer avec les cartes surface qui, bien associées, peuvent s’avérer redoutables ! De plus le nombre de cartes de scénario est important et on en utilise que 2 par partie, autant dire qu’il vous faudra du temps avant d’avoir tout essayé!

Vous aimez concevoir des créatures et leur donner des traits afin de les rendre uniques, Océans et fait pour vous. La thématique est les graphismes vous emporterons au fond des océans.

Agricola Famille chez Funforge, savez-vous planter des choux ?

0
1 à 4
30 minutes à 1H00
8+
Funforge
Agricola Famille

Le but ?

Certes, pas de choux au programme de ce jeu, mais des plantations, des cultures, des recoltes,…. Tout ce qui fait vivre une ferme! Vous allez disposer de 14 tours de jeu pour développer votre ferme et être le plus riche propriétaire.

Mise en place

Comme toujours, on va commencer par placer le plateau de jeu au centre de la table. On y ajoute l’extension en fonction du nombre de joueurs. On pose le jeton compte-tour sur la 1ere case de la piste. On installe les bâtiments (moulin, poterie, vannerie, menuiserie et l’entrepôt), les animaux (moutons, sangliers et bœufs), les ressources (roseaux, argiles, céréales, bois) sur leurs emplacements respectifs. Le reste des pièces sera placé aux abords du plateau.

Les joueurs choisissent ensuite leur couleur et placent leur maison de départ. On commence avec 2 fermiers. Il ne reste plus qu’à désigner le 1er joueur et de lui donner le jeton coq ! Vous êtes prêts 😀

Fonctionnement

Le fonctionnement d’Agricola Famille est extrêmement simple. Il n’y a que 3 phases de jeu :

  • Préparation
  • Journée de travail
  • Retour à la maison
  • Pour certains tours on aura en plus la récolte !

On se lève pour aller au boulot! Pour la préparation, il suffit tout simplement de placer les ressources nécessaires sur chacune des cases ou il y en a. Ensuite, dans le sens des aiguilles d’une montre, vous allez prendre un de vos fermier et le placer sur une des cases (départ ou inférieures ou égale à celle du jeton de tour) et effectuer aussitôt l’action de celle-ci. Les seules conditions de placements sont de pouvoir réaliser l’action et qu’il n’y ait pas déjà un ouvrier sur cette case.

Fin de journée : Une fois que tous les joueurs ont ainsi placé leurs ouvriers, il ne nous reste plus qu’à retourner à la maison. On remet un meeple dans chacune des pièces de sa maison. On avance le jeton compte-tour d’une case, ce qui débloque une nouvelle action disponible ! A ce moment-là, s’il se retrouve sur une case de récolte, on effectue immédiatement cette nouvelle phase. C’est à ce moment que l’on récolte les céréales, que l’on fait reproduire les animaux et que l’on doit avoir assez de nourriture pour nourrir toute la famille !

Il ne nous reste plus qu’à donner le jeton coq à celui qui aura choisi l’action coq. Si personne ne l’a choisie, c’est toujours le même fermier qui est 1er joueur pour le prochain tour !

Verdict

Agricola Famille, toujours édité et distribué par Funforge, renouvelle donc la franchise qui date déjà de 2007 ! Uwe Rosenberg nous offre une version encore plus intéressante. Pas de plateau individuel sur lequel on doit clôturer cette fois-ci, mais on joue directement en gagnant des enclos ce qui est plus pratique!

Le fonctionnement est toujours identique. Des dizaines de stratégies possibles et quand on connait bien le jeu, on peut réellement coincer les adversaires et les forcer à en changer! Va falloir ouvrir l’œil.

La rejouabilité est donc toujours aussi bonne. De plus, du fait des regles très simples, le jeu plait à toute la famille. On peut donc y jouer aisément après le repas dominical avec les enfants. Ceux-ci prendront autant de plaisir que leurs ainés à essayer de faire la plus grosse ferme.

Alors prêts pour passer une journée à la ferme ? Suivez Funforge et amusez-vous

Test de Night of the living dead, un jeu Zombicide chez Funforge!

0

Notre avis sur Night of the living dead, un jeu zombicide

Night of the Living Dead est un jeu de la série des zombicides. Une fois de plus, on le doit à Raphaël Guiton, Jean-Baptiste Lullien et Nicolas Raoult. Les illustrations sont de Édouard Guiton, Henning Ludvigsen et Eric Nouhaut. Revivez le chef d’œuvre de Georges A. Romero dans des parties entre 1 et 6 joueurs. Comptez entre 1H00 et 2H00 suivant la scène choisie. Comme toujours, vu le thème du jeu, il est conseillé aux plus de 14 ans. L’éditeur pour la France n’est autre que Funforge.

Le but ?

Dans Night of the Living Dead, vous allez devoir incarner 1 (ou plusieurs) personnage(s) du célèbre film du même nom ! Vous allez devoir coopérer et réussir une dizaine de missions pour venir à bout de l’aventure ! Les objectifs vont varier en fonction de la scène jouée. Et comme toujours, soit vous gagnez ensemble, soit vous perdez tous !

Mise en place

Vous allez commencer par choisir votre scénario (un passage clé du film) à jouer.  Positionnez les tuiles comme indiqué, ainsi que tous les éléments : portes, zone de départ, barricades, sone de sortie, zone de pop des monstres. Mélangez les tuiles et placez-les près du plateau créé. Chaque joueur choisi son (ses) héros. Distribuez les cartes équipement de départ comme spécifié sur la mise en place de la scène. Vous êtes prêts à en découdre avec les morts-vivants !

Fonctionnement

A son tour, chaque joueur va activer son personnage en fonction de son niveau ! Au départ, vous avez droit à 3 actions. Parmi celles-ci, vous pourrez vous déplacer, fouiller, monter en voiture, ouvrir des portes, faire ou démonter des barricades, attaquer des ennemis, … S’il possède plusieurs héros, le joueur choisira à chaque fois l’ordre dans lequel les activer ! Une fois ses actions effectuées, on passe au joueur suivant et ainsi de suite.

Certaines actions vont vous rapporter des points d’expérience et ainsi faire monter la difficulté globale du jeu ! Il va donc falloir bien se coordonner afin de monter en niveau tous ensemble.

Une fois que tous les joueurs ont activé leur personnage, c’est au tour des zombies d’entrer en action. Chacun disposant d’une seule action, ils vont donc commencer par combattre s’il y a des personnages sur leur case. Ensuite ils pourront se déplacer pour se rapprocher ou défoncer des barricades. On va ensuite, en commençant par la zone d’activation blanche, déployer de nouveaux monstres en fonction du niveau du joueur le plus élevé ! D’où l’intérêt de progresser de concert ! Pour ce faire, on pioche une carte par zone et on déploie les zombies demandés. Si jamais vous êtes en pénurie de figurines, placez tout ce que vous pouvez et après, ils prennent tous une activation supplémentaire !

Le 1er joueur change ensuite de main et on continue comme ça jusqu’à atteindre l’objectif de mission. Si jamais l’objectif n’est pas réussi, la partie est perdue pour tous les joueurs.

Le mode Romero

Les fans de La nuit des morts-vivants reconnaitront aisément les personnages du film dans leur version Romero, c’est-à-dire en noir et blanc. Ce ne sont que des personnages lambda. Si l’on retourne leur carte, on découvre leur version Zombicide ! Leurs aptitudes changent en fonction de la face jouée ! Cette dernière est amenée à changer en fonction des scènes et de la présence de nouveaux zombies sur le plateau : les Proches ! En effet, quand un de ces personnage se retrouve sur le plateau de jeu, les héros redeviennent de simples êtres humains et perdent ainsi leur combativité. Vous verrez que les faces Romero sont beaucoup plus faibles que les faces zombicide. De même, ils ne piocheront pas dans la même pile lors de leurs actions de fouille et ne trouverons donc pas d’armes puissantes. Les Proches sont donc à vite éliminer si l’on veut pouvoir progresser dans le jeu !

Verdict

Vous l’aurez compris, l’adaptation en jeu Zombicide du film culte qu’est La nuit des morts-vivants étaient bien incontournable. L’occasion de rajouter de nouveaux systèmes à l’ensemble pour ensuite modifier la jouabilité.

Les puristes de zombicide risquent d’être déçus car le coté Romero est beaucoup plus présent. Et quand on y est, on a moins d’actions disponibles ! Chaque scénario vous donne des conditions pour passer en mode combat pur et dur et vous verrez que les choses ne sont pas aisées ! Cela donne une difficulté nouvelle et très intéressante !

Les plateaux de jeu sont originaux eux aussi car ils ne vont pas se contenter d’être carrés ou rectangle. En effet, on va pouvoir mettre les dalles se chevauchant en quinconce afin de faire de grands champs de maïs ou forets ! Original et innovant !

Zombicide nous prouve que la série n’est pas morte et connait un grand renouveau avec cette mouture originale proposée cette fois-ci par FunForge. Une façon de donner aux cinéphiles l’envie de tester ce genre de jeu s’ils ne l’ont pas encore fait. Personnellement, on est fan et on en redemande ! Ce standalone est réellement incontournable. Espérons que d’autres films continueront à être adaptés sous cette forme !

Test de Dark Souls, le jeu de carte en français chez FunForge

0
DARK SOULS VERSION CARTES

Dark Souls, le jeu de cartes est une adaptation du célèbre jeu vidéo qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Il est fait pour 1 à 4 joueurs. Les parties durent environ une heure (aussi difficiles que la version numérique). On peut essayer d’affronter le monde terrible de Dark Souls dès 12 ans. Funforge et Pétard Troll s’associent pour vous en faire profiter ! En effet, Funforge devient le distributeur de Dark Souls The Card Game (version française) pour les pays francophones.

LE JEU

Vous allez donc devoir évoluer et affronter des créatures toutes plus terrifiantes les unes que les autres dans un univers médiéval-fantastique. Clerc, assassin, sorcier et chevalier sont au rendez-vous. Vous allez choisir un personnage et son deck identifiable par le logo en haut à droite qui est identique sur chacune de ses 28 cartes. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un deck building !

Vous allez devoir jouer contre le temps car les cartes représentant le feu de camp où vous pouvez vous reposer vont s’estomper à chaque fois que vous allez retourner prendre des forces. Et vous allez y retourner souvent car si un membre de l’équipe meurt, tout le monde s’y retrouve ! Votre feu va donc s’éteindre tout doucement et il va falloir terminer la partie avant extinction complète. Mais quand vous l’utiliserez, vous pourrez augmenter la taille de votre deck…. Intéressant tout de même ! Sachant qu’en détruisant des monstres ou en piochant des trésors vous allez pouvoir récupérer de nouvelles cartes bien entendu plus puissantes.

Mise en place

Chaque joueur va donc choisir son personnage et le deck qui lui est associé. Le jeu est asymétrique car chaque personnage va avoir ses propres caractéristiques ! Il faudra que chacun puisse poser devant lui son deck et sa défausse. De même, il faudra laisser un emplacement pour la pile des butins et l’inventaire commun au groupe !

Placez ensuite les 2 plateaux de bataille (Ennemis et Personnages) au centre. Placez au-dessus le plateau d’exploration en laissant de la place de chaque côté de manière à pouvoir faire les marchés sur l’un et placer les decks de l’autre. Chacun sera mélangé indépendamment comme indiqué dans le livret de règles !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est dark-souls-02.jpg
LE FONCTIONNEMENT

Intelligence, dextérité, force, foi…. sont des caractéristiques utilisées comme dans tous les jeux de rôle évoluant dans l’univers de l’heroic-fantasy. Elles sont différentes en fonction des héros.

Vous allez donc choisir votre emplacement sur le plateau des héros afin de vous préparer au combat ! Une fois que vous êtes prêts, il vous restera à choisir votre chemin et révéler le premier monstre rencontré. Sur la carte de ce dernier, vous allez trouver son emplacement de départ, ses caractéristiques, attaque, défense et point faible. Une fois toutes les créatures en place, elles vont s’activer et vous attaquer ! Si vous possédez suffisamment d’endurance, vous pourrez peut-être effectuer une réaction à l’attaque.

Après cela, c’est à votre tour de jouer. Commencer par piocher pour avoir 6 cartes en mains. Si vous ne pouvez pas, vous revenez au feu de camp ☹. Il ne vous restera plus qu’à les affronter en suivant les conditions requises pour essayer de les détruire.

Une fois fait, vous allez récupérer le nombre d’âmes indiquées en haut à droite de la carte. Sur certains monstres, vous pourrez également récupérer des trésors. Ces derniers dépendent du nombre de joueurs et est déterminé par les cartes de rencontres. Quand on les gagne ils viennent dans notre inventaire intermédiaire et pour qu’ils arrivent dans notre inventaire définitif il faut finir une autre rencontre ou bien se reposer au feu de camp. Si l’on meurt entre temps l’inventaire intermédiaire est perdu…

Attention, les Bosses fonctionnent différemment. Chacun à sa façon de faire qui est clairement expliquée dans le livret de règles !

Et l’on va continuer à explorer le plateau de cette manière jusqu’à arriver à détruire tous les bosses. Si tel est le cas, vous remportez la partie, sinon, tant pis pour vous, il ne vous reste plus qu’à recommencer !

VERDICT

Enfin un bon deck-building tiré d’un bon jeu vidéo. Dark Souls le jeu de cartes nous entraîne dans cet univers médiéval. De prime abord, si le jeu semble compliqué au vu des nombreuses cartes, une fois l’iconographie apprise c’est très fluide ! De plus, vous aurez une aide de jeu près de vous comme toujours. Temps d’apprentissage : 5 minutes, tout est parfaitement compréhensible !

On comprend donc très vite et on se retrouve vite à batailler avec des créatures plus redoutables les unes que les autres.  Mais attention, le jeu est aussi dur que dans sa version numérique ! Les fans de PC et console seront heureux de voir que Petard Troll et FunForge nous offrent l’opportunité de l’avoir sous ce format.

Il ne nous reste plus qu’à attendre des extensions pour encore plus de parties.